A la rencontre de Julien Siclon !

Entraîneur de la R1 garçon, Julien est connu au club de l'ESO puisqu'il officie en tant qu'entraîneur avec cette équipe depuis 8 saisons ! Il nous raconte son parcours, ses motivations et ses objectifs :

Bonjour Julien,

- Cela fait plusieurs années que tu es au club avec, en charge l’équipe R1, peux te

présenter en quelques mots ?

Je suis au club depuis 11 ans. J’y ai fini ma carrière de joueur pendant 3 saisons et c’est

donc ma 8 ème en tant qu’éducateur.

- Peux-tu nous présenter ton parcours de footballeur et d’éducateur ?

Formé à Fontenay le Comte, je suis arrivé à la Roche VF à 18 ans. J’y suis resté 5 ans

avant de partir jouer en Mayenne, à Changé puis Château Gontier. De retour en Vendée

j’ai joué à Montaigu puis à l’ESO, club qui m’a permis de débuter mon parcours

d’éducateur.

Résultat de recherche d'images pour "julien siclon esof"

- Quelles missions t’ont été confiées à l’ESO ?

Je suis plus particulièrement chargé de l’équipe R1, avec forcément un regard sur

l’ensemble des équipes séniors et les U19.

- Pour toi, quel est le profil d’un bon responsable technique ou d’un bon éducateur ?

Il n’y a pas de vérité. Le haut niveau nous montre des entraîneurs aux profils bien

différents. Mais à mon sens, dans le respect du club et de ses valeurs, il y a des

incontournables : 1/ le souci de fédérer, de convaincre plutôt que de contraindre 2/ la prise

en compte de l’ensemble des acteurs du club, des contraintes et moyens 3/ l’humilité, la

remise en question.

J’essaie de structurer mon action au regard de ces éléments, et veille à ce que mes joueurs

s’y associent. L’image donnée et renvoyée est importante.

- Quels sont tes objectifs personnels en tant qu’éducateur ?

Il y a 2 ans, nous sommes montés à la dernière journée. La saison dernière nous nous

sommes maintenus sur le dernier match. Ce sont des moments à fortes émotions

(positives) ; mais si cette année nous nous évitons les inquiétudes des derniers instants et

que nous sommes en mesure d’atteindre une place dans le championnat plus ambitieuse,

alors l’objectif sera atteint.

- Quel regard portes-tu sur le foot actuel ?

Je suis Professeur d’EPS depuis 20 ans maintenant, et le parallèle est évidemment fort

dans l’évolution des mentalités élèves / joueurs. Dans le tourbillon de l’éphémère, il est

difficile de donner de la valeur aux traditions. Or la pérennité d’un club comme l’ESO

passe par la disponibilité, l’engagement, le respect de ceux qui ont écrit l’histoire.

Alors je suis fier de voir mes joueurs fidèles au club, fier de les voir s’investir, fier de les

voir entretenir les soirs de victoire « l’hymne du club » !