Interview avec Julie Pasquereau

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J.P - " Je m’appelle Julie Pasquereau, j’ai 26 ans. Je joue au foot depuis l’âge de 8 ans. Je suis originaire de la Roche sur Yon. J’évolue en tant que défenseur centrale." 

 

Quel a été ton parcours sportif ?

J.P - " Tout a commencé à Saint André. J’ai évolué dans toutes les catégories de jeunes avant de rejoindre l’équipe première. En parallèle, j’étais en section sportive à Mendes France. Ensuite, j’ai fait le choix de quitter le club à mes 23 ans, j’ai porté le maillot du LOSC et du FC METZ. "

  

 

Nous avons su que tu as eu une grosse blessure il n’y a pas longtemps, comment as-tu vécu cet arrêt ? 

J.P - " Exact ! J’ai connu un moment difficile à Lille avec une blessure (Ligament croisé).

On ressent beaucoup de frustration mais j’ai géré ça comme tous les sportifs, step by step ! Mes proches ont été et sont présents pour me soutenir alors ça a été. C’est des périodes qui sont très révélatrices dans le parcours d’un sportif je pense, j’ai appris beaucoup sur moi. Au début, on se pose plein de questions, mais petit à petit, on reprend confiance et on avance !

Par la suite, Metz m’a fait confiance et ils m’ont permis de faire un retour sur les terrains de foot. Ils m’ont bien préparé pour que tout se passe bien, je les remercie ! "

 

Comment vis-tu la période actuelle ?

J.P - " Comme tout le monde, on apprend à vivre avec le virus ! Pour l’avoir eu, on peut dire qu’il ne fait pas de cadeau.

Le contexte sanitaire m’a aidé à prendre conscience de certains points. Et aujourd’hui, je vois les choses un peu différemment, c’est vrai. Je porte plus attention aux choses simples et essentielles. " 

 

Quel est ton meilleur souvenir de ton aventure à l’ESOF ? 

J.P - " J’ai vécu beaucoup de bons moments avec l’ESOF. Petite, je regardais les grandes jouer. Elles rentraient avec la musique, j’avais les frissons.

Pour mon meilleur souvenir, je dirais ma première titularisation en D1 contre Lyon à la maison, il y avait du monde ! Ce jour-là, j’ai réalisé un rêve, en rentrant sur la pelouse avec cette musique, j’étais avec les grandes !

Et puis, je n’oublie pas cette montée en D1." 

 

 

Suis-tu toujours les résultats de l’ESOF ? 

J.P - " Tout est à l’arrêt pour le moment mais l’ESOF fera toujours partie des clubs pour qui j’aurai une attention particulière. J’en profite pour saluer tous les membres du club que j’ai pu côtoyer durant mes années Ornaysiennes ! "

 

Que peux-t-on te souhaiter pour cette année 2021 ? 

J.P - " La santé, ça reste le plus important ! Et puis de la réussite pour la suite …"